LE BEGAIEMENT ...........................

Publié le par Angelique-27

Bégaiement : un problème fréquent

Moïse, Aristote, Rousseau, Darwin, Churchill... avaient un point commun : ils étaient bègues !

Ce trouble du langage touche aujourd’hui 600 000 personnes en France. Quelles sont ses causes ?

Le traitement est-il le même chez l’adulte et chez l’enfant ? Doctissimo fait le point sur le

bégaiement, qui constitue un véritable handicap social.

 

Les mots se télescopent, la parole est bloquée puis "expulsée", les syllabes sont répétées en

cascade… Le bégaiement touche 1 % de la population.       

Bégaiement : qui est touché ?

Aujourd’hui en France, 500 à 600 000 personnes seraient concernées par le bégaiement.

Et les hommes seraient trois fois plus touchés que les femmes. En général, le bégaiement

 apparaît dans l’enfance, entre trois et sept ans. Mais il concerne aussi bien les adultes.

 

Les causes du bégaiement /

Les causes du bégaiement restent obscures. On parle notamment des troubles physiologiques

tel que des problèmes neuromusculaires. Des causes psychologiques sont aussi évoquées

 (hyperémotivité, angoisse…). Un facteur génétique semble de plus en plus mis en cause.

On peut néanmoins détecter des facteurs qui vont favoriser l’apparition du bégaiement :

retard de parole, climat familial tendu, anxiété… De plus, il existe souvent un événement

"déclencheur" du trouble : l’arrivée d’un petit frère ou d’une soeur, un déménagement…          

Traiter le bégaiement

S’il est fréquent et banal que les enfants bégaient entre deux et trois ans, il faut s’inquiéter si cela

continue. Car il faut savoir que plus le trouble est pris tôt, meilleures sont les chances de réussite

 du traitement. Dès l’apparition de difficultés persistantes, il est donc primordial de consulter un

orthophoniste, qui pourra proposer les démarches adaptées. Celui-ci proposera à l’enfant plusieurs

exercices (respiration, prise de parole…) qui doivent permettre d’apprendre les bonnes techniques.

Chez l’adulte, le traitement se déroulera principalement chez l’orthophoniste, mais pourra aussi faire

 appel à des psychothérapies tel que les thérapies cognitivo-comportementales.

 

 

 

SOURCE : le net.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article