TRISTE JEUNESSE ...................................

Publié le par Angelique-27

 

Elle est née j’avais deux ans et demi, quoi de mieux qu’avoir une petite sœur … une joie.

Mais lorsqu’elle se mit à marcher, elle se buttait dans ce qui se trouvait sur son passage, pourquoi ? Eh
le verdict fut terrible, non voyante !!!

 

A mon âge, je ne me rendais pas compte mais en grandissant j’eu vite compris, une vie de misère, d’une part pour mes parents qui se rejetaient la faute : c’est toi ! , dans les deux sens ….

De cela j’ai du gérer … toujours ranger les choses aux mêmes endroits, pour que ma sœur ne soit sans cesse perturbée, bien pousser les chaises, bien ranger la vaisselle, une place pour chaque chose et chaque chose à sa place.

 

J’ai fini par la haïr, elle me mangeait mon enfance, ma vie, je la détestais … je lui en voulait, mes parents se disputaient à cause d’elle. Mon père excédé me battait pour un rien … Je devais l’emmener avec moi chercher le pain ou autre, bref c’était l’enfer.

 

Puis un jour j’ai réfléchi … et si j’avais été à sa place, si les rôles avaient été inversés, j’étais une méchante, sans cœur, une sœur indigne !

J’ai vu les choses différemment d’un coup, j’ai enfin compris sa peine, ses angoisses, sa malchance.

J’avais mal ! Elle se rendait compte de son état.

Elle me disait sans cesse : tu as de la chance je ne peux pas broder, ne peux pas coudre, … la journée pour elle était bien longue. Il m’a donc fallu pour la distraire aller lui chercher des livres en Braille, à la bibliothèque des aveugles, par le métro …une valise dans chaque main, l’écriture étant en relief, un livre représentait  plusieurs volumes … Nous n’étions pas bien riche, un seul salaire d’ouvrier et il fallait payer l’internat (obligatoire jusqu’à l’âge de 21 ans) ;  Les fins de mois étaient difficiles, notre père avait un caractère autoritaire, de plus il s’était mis à boire, cela le rendait irascible et méchant. Nous n’avions pas les moyens de posséder une voiture, pas de télévision non plus. Elle s’ennuyait si je sortais avec des amies, elle pleurait jusqu’au soir me disait ma mère. Je me privais souvent de sortie, pour lui éviter des peines.


Une année, une seule, ma mère l’a mise en colonie, avec son école, la honte …dans le métro à son retour, sa peau était sale, très sale .. les chaussures, pas les mêmes à chaque pied ! Elle n’y est jamais retournée … Sa toilette n’avait pas du être faite pendant son séjour.

 

A son école l’on ne s’occupait vraiment que des enfants ayant la possibilité d’évoluer vers un métier d’avenir : musicien, masseurs, kiné , etc … mais sinon ces enfants étaient quelques peu délaissés. Chaque semaine, étant en internat, elle revenait avec, pour seule leçon … un poème à apprendre.

… J’ai été agacée, quel désintéressement …. J’ai dù lui apprendre le calcul, un peu de géographie, les départements existants en France, etc ….

 

Chaque semaine, le samedi je traversais Paris, par les transports, pour aller la chercher pour le week end. Ma mère était fatiguée, un cancer qui la rongeait en silence … il a été découvert une dizaine d’années plus tard.Puis je faisais mes devoirs ,uniquement ce jour là,pour la semaine à venir, mon père ne voulant pas que je les fasse chaque soir, il faut dire que je n’avais ni chambre ni bureau, difficile de travailler ainsi, sur un bout de table de la salle à manger.

 

 

Puis un jour, partageant le même "espace de sommeil",  je me suis aperçue d’un "problème" que je remarquais à cause de l'exiguïté de notre "espace",en fait un débarras qui nous servait de chambre. Elle avait 20 ans, elle allait toujours à cette même école (prévu jusque 21 ans), et elle était ……..enceinte.

Ceci c’était passé à l’intérieur de son internat !!!

Comment se fait-il qu’une école d’handicapés puisse laisser faire ce genre de choses ?  Les filles allant rejoindre les garçons le soir !

N’y avait-t-il aucun surveillant ?… Je pense que l’école est un peu fautive, c’est une chose inadmissible. Que de lacunes, des adolescents livrés à eux-mêmes.

Elle s’est mariée avec le papa, un non voyant également.

 

J’ai du encore m’occuper d’elle, lui confectionner des rideaux pour son appartement, et l'aider à s'installer … Elle a eu son bébé. Mais là encore que de problèmes, les biberons étaient sales,les tétines pas lavées … elle ne voyait rien, ni les saletés, ni les pipis du petit bambin à coté du pot. J’ai passé toutes mes vacances chez elle, pour l’aider, vie de misère toujours et encore …..

 

A ce jour je repense aussi à tous les enfants que j’ai pu y rencontrer. Certains, de petits monstres. Comment un médecin  peut-il laisser vivre de petits êtres, aveugles et difforment ?

Parmi ceux-ci certains ont marqué ma vie à jamais, l’un avait en plus de sa cécité un seul doigt à chaque main, le majeur, un pied bot, et une bosse dans le dos, d’autres des corsets pour maintenir leur colonne vertébrale. J’ai vu aussi des jumeaux de 20 ans, qui à chaque fête de fin d’année arrivaient, poussés par leur mère, dans un fauteuil double, roulant ! Ne pouvant tenir debout, ceux-ci étaient attachés à celui-ci pour les maintenir assis.
Les médecins ont-t-ils pensés à la vie de ces enfants, à la souffrance de leurs parents … Et que deviennent ceux-ci lorsqu’ils restent seuls dans la vie.

 

Comment également certains parents, bien qu’avertis à l’avance par leur médecin, préfèrent mener au bout des grossesses, sachant que leurs petits ne seront pas …… comme les autres.

Ils devraient penser au calvaire qu’ils pourront avoir, d’être différents, et parfois même de grandir, cachés du monde extérieur. Certains établissements accueillent ces enfants … on les place, on les cache,ici ou là, à l’étranger … on les oublie………………..

 

 

En conclusion sa vie fut bien triste, elle a eu trois autres enfants non désirés, et, n’ayant pas été aimée elle même, elle a abandonné sans raison ses quatre bébés, et son mari, pour partir avec un  homme  aux mauvaises mœurs.  Elle  n’a jamais voulu revoir ses enfants qui, eux, auraient bien voulu connaître leur mère,  puis ce fut la débauche, drogue et alcool, elle s’en est allé à 57 ans …. Rongée par un cancer généralisé.

********************    

 

 

 

 

Publié dans souvenirs de ma vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Picardine 10/06/2010 11:41



La drôle de vie ne t'as pas épargnée dés ton plus jeune âge. J'ai lu avec intérêt ce long récit qui ne laisse pas indifférent. Heureusement de nos jours il y a des structures, de l'aide pour
aider aussi bien des handicapés quels qu'ils soient et leur famille, mais c'est pas pour autant que tout soit régler non plus. Il y aura tj des personnes autour qui voudrons se moquer ou abuser
d'eux dans différents domaines. Etre parents d'enfant handicapé est difficile à supporter, c'est le poid du malheur chaque jour que Dieu fait; et je comprends aussi ce poids trop lourd et les
conséquences pour la fatrie. Dire qu'une page ce tourne c'est pas vrai car on n'efface pas ce lourd passé dans lequel on a souffert, donné partagé. Ce sont des leçons de vie, des témoignages que
tu laisses ici et qui donne à réfléchir encore dans notre 21° siécle. Il y a tant de sujets a évoquer dans ton texte ...


Maintenant en ce qui te concerne, il faut que tu te motives que tu rencontres des personnes qui puissent t'apporter amour amitié réconfort. Dans une journée il faut se touver soit même une source
de bonheur de joie, de soleil. Mise un jour bout à bout ce sera le bonheur d'une journée, d'un mois d'un an d'une vie.


Le fait de tenir ton blog est une bonne chose. Je te souhaite donc beaucoup de courage et des Jours Heureux. Cherche même aujourd'hui par ce temps gris et pluvieux il y a bien une note de couleur
qq part. T'enferme pas dans la tristesse; VIE.


Bisous



mamybell-sybille 26/01/2010 21:57


Ton récit m'a fait monté la larme à l'oeil....tu as vécu quelque chose de très dur et tu as aidé ta soeur du mieux que tu as pu ! ne te reproche rien et essaie de garder un tendre souvenir pour ta
soeur, c'est le destin qui vous a posé une injuste...
Je te souhaite de passer, maintenant, quelques moments de bonheur
 mes bises de réconfort ....mais c'est bien peu...


Angelique-27 26/01/2010 22:19


Merci Mamybell, disons que c'est plutôt une jeunesse gâchée et on ne peux la
refaire .... j'aurai aimé m'amuser et en profiter comme tant d'autres.
Le destin n'est pas toujours ce qu'on aimerait, mais bon, mes enfants m'ont
apporté du bonheur ensuite, cela m'a fait quelques années bien agréables.
Merci pour ton bisou ..... j'apprécie et te remercie de tout coeur.


mecepatou 26/01/2010 13:28


Il faut garder le moral. Les amies bloggeuses sont là pour ça. Regarde tous ces messages t'amitiés qui te parviennent. Les blogs ça sert aussi a raconter ses peines et ceux qui veulent bien les
écouter te donne des petits mots pour te réconforter. va voir chez mon aminette http://rosedesneiges.over-blog.com/article-restons-zen-43558794.html quelques conseils. Amitiés sincères. Ma devise :
On est jamais seule quand on a une amie.


Angelique-27 26/01/2010 17:08


Merci à toi et à ta gentillesse .......
moral bas , on pense à moi, c'est déjà ça  !!
suis allée chez rose des neiges ..... ça réconforte.


mecepatou 25/01/2010 17:42


Quelle triste histoire ! Tu ne dois pas te sentir responsable. Tes parents, surtout ta maman a du faire de son mieux a cette époque là. Les institutions sont mieux surveillés maintenant. Ta soeur a
eu la malchance de naitre dans l'indifference mais tu n'y est pour rien. Je te trouve bien courageuse d'en parler aujourd'hui et c'est bien de le faire; Les blogs c'est comme les psys on peut se
dévoiler. Et nous les bloggeuses amies pour remonter le moral. La vie continue même dans les moments difficiles il faut se dire qu'il y a plus malheureux que nous. Je trouve tes billets très sympas
et j'aime bien te lire alors continue a partager : tu recevras de l'amitié . Tu as changé ta photo, elle est plus gaie.
Courage et Amitiés


Angelique-27 25/01/2010 17:53



merci à toi, ton message m a fait du bien, j'en ai bien besoin en ce moment .... de la
peine dans le coeur, la chance je la connais guère mais bon il faut juste ce dire qu'il y a
pire mais ça ne fait pas tout ....
la vie est dure, chaque jour il faut se battre. j'ai déjà fait deux dépressions, j'essaie de ne
pas recommencer ......
Ma photo date de juin 2008, je l'aime bien ....
Merci  pour le soutien - amitiés sincères.



Michel 25/01/2010 08:12


Bonjour Angélique.

Merci de votre passage et commentaire Angélique. Je vous souhaite une bonne journée. Bisous.


Angelique-27 25/01/2010 08:55


merci, bonne journée également. - bises